La fabrication artisanale de tapis d’Orient

La fabrication des tapis d’Orient est un processus long et délicat qui exige savoir-faire et techniques ancestrales. Ce qui caractérise vraiment le tapis d’Orient est que chaque étape est artisanale.

Le travail de la laine

Le tapis d’Orient utilise de la laine de mouton, de chèvre, d’agneau ou de chameau. On utilise également de la soie naturelle. La tonte est manuelle tout comme le filage de la laine qui se fait à l’aide de fuseau à croisette. La teinture se réalise toujours selon des méthodes de trempage ancestrales avec des colorants d’origine animale, végétale ou minérale. Pour maintenir la qualité de la laine et fixer les couleurs, le séchage se fait à l’air libre.

La préparation du tapis d’Orient

tapisLe dessin du tapis se décide à ce stade. Pour les tapis d’Orient, les motifs sont souvent figuratifs, géométriques ou floraux avec des couleurs dominantes correspondantes à chaque groupe ethnique oriental. Ce qui caractérise les tapis d’Orient, c’est la préparation de planches à dessin à l’échelle réelle par des artisans experts appelés « Mo’allem ». Ainsi pour un tapis d’Orient, on peut avoir par exemple un angle, un champ, un pendentif, une cartouche, une bande d’encadrement, un médaillon central, un bord extérieur et un bord intérieur…

L’art du nouage du tapis d’Orient

Chez les tribus nomades, le nouage est réalisé par une seule personne. Dans ce cas, la tisseuse utilise un métier horizontal transportable. Elle travaille sans planche et ne signe pas son dessin. Le tapis est généralement à usage domestique et sa qualité se juge à la quantité de laine utilisée dans chaque nœud. Mais dans un atelier de fabrication artisanale, plusieurs artisans peuvent s’atteler sur un métier à tisser pour réussir à faire le nombre de nœuds par mètre carré exigés.

La finition du tapis d’Orient

Des spécialistes interviennent à la fin du nouage pour égaliser le velours du tapis. C’est une opération qui ne peut être réalisée que par des mains expertes et dotées d’une dextérité particulière. En finition, les tapis d’Orient reçoivent une bordure, des lisières et des franges pour terminer l’ouvrage sans détruire la chaine qui déborde aux extrémités du tapis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *