La restauration d’un tapis peut-elle lui faire prendre de la valeur ?

La restauration de vieux tapis de collection ou d’un tapis ordinaire relève de la compétence d’un rentrayeur ou restaurateur de tapis, c’est en fait un artisan spécialisé dans la remise en état d’un tapis effiloché, troué ou la rénovation complète d’un tapis maltraité. Le coût de la restauration d’un tapis varie d’un restaurateur à un autre, cela peut monter jusqu’à 10.000 euros selon la valeur du bien, mais ce prix exorbitant peut également être causé du fait que certains restaurateurs sous traitent le travail. Mais en général, le coût de la restauration d’un tapis ne doit pas excéder le tiers de sa valeur. Cet état de fait nous amène à nous demander si la restauration d’un tapis peut lui faire prendre de la valeur ?

Par quoi commence un travail de restauration de tapis ?

La première étape commence par un lavage et certains restaurateurs ne présentent de devis qu’après cette étape ultime puisque parfois le tapis ne nécessite même pas de réparation, mais a seulement été usé par la saleté qu’il a retenue pendant des années. Cependant, le coût de lavage d’un tapis est fixé en fonction de la qualité, de la fragilité, de la valeur du bien, mais aussi de chaque région. Le coût de nettoyage d’un tapis historique datant du 17ème siècle très valeureux peut monter jusqu’à 100 euros le mètre carré. Les propriétés de pièces uniques vont même décider de souscrire une assurance pour leur bien de collection puisqu’un tapis peut coûter jusqu’à un million d’euros.

La phase de nettoyage est en effet une opération très délicate qui exige beaucoup de minutie au risque de décolorer les fils ou d’abimer les trames. C’est pour cette raison qu’il faut confier cette étape aux professionnels puisqu’eux seuls savent jauger les bains à l’acidité. En effet, les nettoyeurs de tapis professionnels disposent du matériel adéquat pour effectuer leur travail : énormes raclettes, machine à essorer, etc., mais ils savent aussi comment s’y prendre en cas de bavures.

La réparation des lisières et des franges

Cette étape est fréquemment indispensable lors de la restauration d’un tapis. En effet, elle s’effectue en général après l’étape du lavage. La réparation des lisières et des franges est cotée au mètre linéaire, elle varie en 50 à 100 euros par mètre linéaire. Cette tarification dépend de la robustesse du matériau utilisé pour le tissage du tapis. Plus le matériau est dur, plus le tarif de réparation est couteux puisque cela demande plus de temps de travail au réparateur, c’est le cas par exemple des « ghoumis » iraniens. Les fils d’un « ghoumis » comportent jusqu’à vingt fils au centimètre contrairement à un « chiraz » qui n’en compte que cinq pour la même distance. Le coût de réparation des lisières d’un tapis dépend également de la fragilité du bien, plus il est fragile plus il est exorbitant. La manipulation des trames d’un tapis ancien demande beaucoup plus de soin puisque les fils se fragilisent avec le temps.

Pour ce qui en est des franges, la cause principale de la perte de fils est l’absence d’un point d’arrêt pendant le tissage. De ce fait, la mise en place d’un point d’arrêt peut coûter très cher puisque cela devra s’effectuer sur l’envers du tapis et le coût peut aller jusqu’à 94 euros le mètre linéaire tenant compte de l’épaisseur du tapis également.

Boucher les trous : les procédés des magiciens restaurateurs

Pour être comblés, les trous occasionnés par les mites, les brulures de cigarettes, les pieds de chaises, les talons aiguilles nécessitent le tissage de nouvelles trames et chaines, ensuite il faut entamer la pose de velours sur les nœuds. Des fois, il s’agit des fils de soie ou encore des fils de laine. Plus les trames du tapis sont serrées, plus le procédé est long et demande davantage de temps, et coutera beaucoup plus cher en conséquence. Par exemple, le coût de réparation d’un « ispahan » luxueux est plus onéreux qu’un simple « chiraz » puisqu’un « ispahan » compte plus d’un million de nœuds par mètre carré alors qu’un « chiraz » n’en compte que le quart.

Par contre, les procédés plus récents et modernes reviennent beaucoup moins chers puisqu’ils permettent de gagner du temps, mais la réparation est beaucoup plus visible à l’envers, mais pas à l’endroit. Pour cela, la technique consiste à re-chainer, à re-tramer et à refaire le velours ou encore il suffit de rapporter un canevas prêt à l’emploi.

Revaloriser un tapis usé ou détérioré en faisant appel aux pros

Effectivement, la réparation ou la restauration d’un tapis abîmé ou seulement usé dans le temps engendre des coûts pour le propriétaire ou le collectionneur. Ce qui fait que la restauration d’un tapis peut évidemment lui faire prendre de la valeur parce qu’il y a une recapitalisation du bien. Pour se faire, il existe plus d’une vingtaine d’ateliers de maintenance et de restauration de tapis en France, avec des artisans sont les un comme les autres capables de faire de la magie avec les tapis abimés et usés. Cela grâce à leurs années d’expériences dans le domaine puisque la majorité est autodidacte bien qu’on délivre le CAP de rentrayeur en France. Ces artisans rentrayeurs et restaurateurs de tapis sont relevés dans la rubrique « Maintenance, réparation de tapis » dans les pages jaunes de l’annuaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *