Les origines du métier de tapissier

Le tapissier est le héros dont nos meubles et nos tapis ont besoin pour retrouver une seconde jeunesse ou pour éviter la catastrophe. Ce métier aujourd’hui reconnu et apprécié pour son savoir-faire et ses techniques ancestrales a traversé les siècles.

Les balbutiements du métier de tapissier

Les connaissances et le savoir que possèdent les professionnels de la tapisserie aujourd’hui sont hérités d’une longue lignée d’artisans dont les origines remonteraient au début du XIème siècle. C’est en effet, à cette époque que le métier est évoqué dans certains écrits évoquant notamment les fêtes données au retour des croisades, dans les châteaux ornés de tapisserie.

Les grandes communautés de tapissier du Moyen-Age

nettoyage de meublesÀ cette époque, plusieurs grandes compagnies se partageaient le marché tel que les tapissiers-hautelissiers qui vendaient et fabriquaient de la tapisserie de haute qualité, les tapissiers nostrez qui produisaient des meubles garnis de divers tissus ainsi que les fabricants de tentes, de toile, de pavillons ou d’équipement de guerre (les courtepointiers). Les techniques employées par ces communautés sont si similaires qu’elles ont, petit à petit conduits à la création d’une seule et unique corporation vers 1636.

La mise au point technique du tapissier

Les tapissiers courtepointiers sont les ancêtres des tapissiers décorateurs modernes. Après la technique de garnissage puis de rembourrage, le roi Louis XIV leur confie également la confection des rideaux, des lambrequins ou l’habillement des lits. Les techniques du tapissier n’atteignent leur apogée que sous Louis XVI.

Au XIX et XXème siècle, la maîtrise technique combinée à l’ère industrielle permet la création de nouvelles machines-outils qui développent davantage le métier. Le goût pour le luxe et la mode avait déjà de fortes incidences sur les professionnels de ce métier.

Les professionnels de la tapisserie moderne

Avec les années, les besoins du public évoluent et changent. Le tapissier s’est parfaitement adapté en développant des branches spécialisées comme le villier (pose les rideaux, tringles, tentures murales, faux-plafond, moquettes, draperies…), le litier (spécialiste des sommiers et matelas), le couper (chargé de couper les étoffes pour le garnissage des meubles), et le garnisseur (celui qui confectionne la garniture des meubles…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *