Nettoyer son tapis soi-même : les risques

Outre sa fonction décorative, le tapis peut modifier l’ambiance d’un intérieure ou protéger un revêtement sol contre les chocs et l’usure. Les fréquents passages entraînent l’accumulation de poussières et de saletés dans les fibres naturelles des tapis, favorisant l’apparition d’acariens et autres nuisibles. Au fil du temps, il perd de sa couleur et de sa fraîcheur que le nettoyage devient indispensable. On pourrait penser que le nettoyage de tapis est maintenant à la portée de tous, qu’il suffit de suivre à la lettre les recommandations des blogs spécialistes ou des tutoriels dédiés que l’on trouve sur la toile. Mais en réalité, tout n’est pas si simple et vous pourriez même payer cher la moindre erreur dans le processus de nettoyage du tapis.

Risque 1 : Abîmer votre tapis avec un dépoussiérage inapproprié

Il serait vraiment triste que votre tapis perde ses franges, juste parce que vous aurez brossé trop fort ou que vous ayez choisi d’aspirer sans ménagement votre tapis en laine.

Sur un tapis où la poussière s’est incrustée, vous pouvez passer l’aspirateur sans crainte. Il s’agit d’un nettoyage hebdomadaire qui participe à l’entretien du tapis. Ne vous contentez surtout pas d’un simple coup de balai puisqu’il ne vous débarrassera pas des miettes coincées entre les poils en profondeur.

Le maniement de l’aspirateur ainsi que de toute autre machine de nettoyage de tapis doit donc se faire avec la plus grande délicatesse afin de respecter la fragilité de certains modèles de tapis anciens.

Il faut donc être tendre avec le tapis en évitant les allers-retours frénétiques, en bannissant les brosses à poils durs et en ne dépassant pas la puissance maximale autorisée qui est de 800 Watts. Si vous utilisez un embout peu adapté pour aspirer les saletés ou que vous ne passez pas l’aspirateur dans le sens du velours, vous risquez fort d’arracher des poils.

Risque 2 : Aggraver les problèmes du tapis

Avant un nettoyage, un travail d’inspection est indispensable. Il faut repérer les divers problèmes de votre tapis afin de procéder à un lavage adéquat. Les trous, les brûlures, les lanières qui partent en lambeau, les franges arrachées ou encore les trames effilochées sont autant de problèmes qu’il faudra restaurer en priorité.

Sachez que les problèmes cités précédemment ne sont pas toujours visibles à l’œil nu. En outre, chez un nettoyeur professionnel, tous ces problèmes devront être réparés avant le lavage du tapis afin de ne pas empirer les dégâts. Il existe des entreprises de nettoyage de tapis qui proposent également des prestations de restauration de tapis.

Reculer le moment de prendre soin de votre tapis peut aggraver les dommages jusqu’à un point de non-retour. Il est recommandé de respecter les intervalles entre deux nettoyages et procéder le plus tôt possible pour réduire les coûts.

Risque 3 : Élargir une tâche

La méthode pour supprimer une tâche sur un tapis dépend beaucoup de la nature de la fibre. En effet, la laine n’est pas du lin tout comme la soie n’est pas du polyester. Les fibres naturelles exigent un traitement doux, mais suffisamment efficace pour ne pas abîmer les poils ou créer une auréole plus grande.

Sachez également que le nettoyage local des tâches n’est pas la meilleure solution. Cela ne fera qu’empirer les choses. D’autant plus que les taches tenaces ont une fâcheuse tendance à baver sur les couleurs du tapis. La meilleure solution est de nettoyer entièrement et en profondeur le tapis en utilisant un appareil à injection extraction par mono-brosse. Il s’agit d’un appareil de professionnels qui demande une certaine compétence.

Risque 4 : Abîmer les fibres et les couleurs avec des produits chimiques

Les nocives en la matière sont souvent tentées d’utiliser des produits chimiques pour éliminer les microbes ou encore de tremper le tapis toute la nuit pour se débarrasser des tâches incrustées. Des erreurs de débutants qu’il ne faut surtout pas commettre au risque de ne plus pouvoir réutiliser votre tapis.

Les tutoriels qui pullulent sur la toile conseillent des remèdes de grand-mère pour le nettoyage à sec comme le vinaigre blanc, le savon noir, le bicarbonate de soude ou encore l’alcool 90° dilué dans de l’eau pour nettoyer le tapis. Mais encore faut-il savoir exactement comment les utiliser. Avec les explications sommaires, vous risquez de mal vous y prendre. Au mieux, votre tapis est encore sale et au pire, vous obtenez des effets indésirables sur les poils et les couleurs du tapis.

Les pro prendront des précautions et traiteront les fibres de la même manière. Ils possèdent les compétences et les connaissances nécessaires pour traiter chaque matière avec la technique de lavage adéquate.

Risque 5 : Endommager votre tapis avec un séchage au soleil

Si vous avez opté pour un lavage à la main à domicile, sachez qu’il y a de multiples obstacles comme le manque d’espace, le manque de matériels et de machines adaptés. Il est évident que vous ne pouvez pas laver votre tapis dans la machine à laver au risque de le ruiner complètement comme vous ne pouvez pas nécessairement le sécher à l’air libre faute de place.

Les pros sont mieux équipés pour ce type de lavage traditionnel et surtout, ils n’auront pas à faire sécher le tapis au soleil pendant des heures. Si elle n’est pas bien maîtrisée, cette technique bien qu’efficace pourrait en effet, rendre le tapis très rigide difficile à rouler ou à plier. Les techniques de lavage ancestrales exigent du savoir-faire et de l’expérience.