Les opérations d’apprêts des tapis orientaux

Après le choix de la teinture, des motifs, de la forme et de la taille du tapis, après le tissage en lui-même viennent ensuite toutes les opérations d’apprêts. Rasage, lavage, séchage, contrôle et réparation sont des tâches qui incombent aux tisserands et qui doivent être faites une fois le nouage terminé et avant la mise en vente.

Le rasage

Les tapis d’Orient sont généralement découpés selon la longueur voulue, dans des rouleaux de velours tissés. Cette étape permet de produire en série des tapis de mêmes couleurs avec les mêmes motifs. Cette opération est aussi nécessaire pour égaliser le tapis afin de donner au tapis une surface plane et des bords asymétriques. Elle est exécutée à l’aide d’une machine ressemblant à un rasoir à barbe (d’où le terme « rasage ») par un expert.

Le lavage

Durant l’opération de tissage et de rasage, le tapis s’imprègne de poussières et regorge encore de teinture appelée aussi « pigments libres ». Le lavage a donc un double objectif : il permet un nettoyage en profondeur et une meilleure fixation des couleurs. Les tapis sont trempés dans de l’eau chaude puis essorés à l’aide d’une raclette en caoutchouc. Le processus est répété plusieurs fois jusqu’à l’obtention du résultat souhaité.

Le séchage

Le processus de séchage doit se faire lentement pour stabiliser les couleurs et surtout pour préserver la forme du tapis. Pour éviter les frisottis dans les fibres naturelles, le séchage lent au soleil, bien à plat en extérieur est recommandé. Le tapis sèche à la même vitesse et le résultat est meilleur surtout avec les colorants naturels.

Le contrôle et la réparation

Ce travail de contrôle réalisé par des experts est gage de qualité des tapis d’Orient. La vérification permet donc d’écarter les tapis qui ont un défaut majeur, un trou, ou qui ont été abîmés tout au long du processus d’apprêts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *