Tuto : Comment réparer les trous d’un tapis ?

À part retisser les endroits usés, refaire les franges, restaurer les couleurs ou reconstituer les lisières d’un tapis, on peut également réparer les trous. La restauration d’un tapis troué ou déchiré se réalise en plusieurs étapes.

La restauration avec un canevas rapporté

Cette technique consiste à fabriquer la partie manquante dans un premier temps puis à l’intégrer au tapis comme un patch emporte-pièce. Elle est plus simple et plus rapide à mettre en place. Elle est aussi moins chère avec un rendu esthétique convaincant. Son seul bémol est qu’il restera visible sur l’envers du tapis.

Si vous envisagez de réparer le trou vous-même, pensez d’abord à vous équiper correctement en achetant un kit de réparation complet que vous trouverez aisément en ligne ou dans les merceries. Commencez par découper la zone endommagée avec un outil de découpe à lame tranchante puis coudre le canevas directement au tapis. Cette technique est conseillée pour de toutes petites sections à réparer.

La restauration artisanale

Quelle que soit la taille du trou, il faut refaire la chaîne, la trame et le velours formé par des nœuds. Il s’agit d’un travail de longue haleine qui demande de la précision, de la délicatesse et du savoir-faire. Ce procédé est plus long, mais très recommandable pour un tapis d’Orient de grande valeur. Par contre, pour des tapis anciens dont la corde est très usée, de simples mesures de conservation seront préconisées à la restauration.

Refaire la trame et la chaîne demande une grande dextérité ainsi qu’une excellente technique. Il faut savoir choisir les bons coloris (avec plus de 10 000 teintes au choix) et maîtriser le nouage traditionnel correspondant à l’origine du tapis. Un Ispahan compte environ un million de nœuds par mètre carré contre seulement 250 nœuds par mètre carré pour un Chiraz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *