L’histoire du tapis persan

Vous êtes amateur de tapis persan, mais connaissez-vous au moins son histoire ? Pour mieux comprendre l’importance de l’achat que vous venez de faire, il est essentiel de retracer son origine.

De la production artisanale des tribus nomades perses à la production industrielle persane

Grâce à la découverte d’archéologues russes (Rudenko et Griaznov) en 1949 dans la vallée de Pazyryk en Sibérie, il a été possible de dater les premiers tapis persans à environ 2500 ans. Toutefois, la production artisanale n’a connu un essor considérable que sous le règne de la dynastie Safavide au 16ème siècle.

Sur cette longue période de plus de 20 siècles, les techniques de tissage traditionnelles ont été perfectionnées et le savoir-faire essentiellement transmis de père en fils. La richesse des couleurs, la diversité des motifs, de nouveaux métiers plus performants et la qualité de conception ont fait la réputation des tapis persans.

Les Safavides ont commencé à exporter les tapis en Inde d’abord puis progressivement en Europe et dans l’Empire Ottoman. Cet artisanat a d’ailleurs connu plusieurs mécènes dont le roi Ismaël Ier ou encore Shah Abbas le Grand.

Du XVIème siècle à nos jours

Les multiples invasions qui se sont succédé dans l’histoire de la Perse ont quelque peu affaibli le commerce du tapis sans toutefois, arrêter la production. Au cours du XIXème siècle, on assiste à l’exportation massive du tapis persan.

Des manufactures ouvrent en Iran, en France, mais également aux États-Unis. Mais une détérioration de la qualité du tapis apparaît parallèlement à cet immense succès, dû à l’introduction de colorants de synthèse dans la phase de production des matières premières.

La première moitié du XXème siècle fut une période de déclin pour le tapis persan et les productions diminuent sensiblement. À partir de 1948, le produit connait un nouvel essor jusqu’à la fin des années 1980.

Les années 2000 auront démontré l’intérêt des collectionneurs pour les tapis persans dont les modèles rares peuvent atteindre des centaines de milliers d’euros. Mais le marché est également affecté par l’apparition de pâles imitations, mais aussi par l’arrivée de nouveaux concurrents : les tapis chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *